ShieldAfrica 2017 : J’y étais!!!

Coucou les amis. J’ai fais un tour au salon international de la sécurité et de la défense 2017 dénommé ShieldAfrica. Ce salon crée en 2013 par des ivoiriens est une plateforme qui présente des matériels de sécurité et de défense ainsi que des services associés. Il a pour objectif de créer une plateforme d’échange entre les grands responsables africains, publics et privés, et des industriels du monde qui proposent des solutions de sécurité.

STAND DE LA POLICE NAT IVOIRIENNE.jpg

Pour cette année, plus de cent exposants d’environ trente pays ont participé au salon international de la sécurité et de la défense 2017, qui s’est ouvert le mardi 24 janvier à l’Ecole de Police de Cocody (Nord d’Abidjan), dont le défis est « Safe cities, composante des smart Cities ».

Après l’ouverture et la visite du ministre de la défense ivoirienne Hamed Bakayoko, des visiteurs se sont dits satisfaits des articles et stands, des gadgets (gilets par balles, casques…).

DSC01985.JPG

J’ai rencontré plusieurs personnalités, des Ivoiriens, des béninois, des Nigérians, qui ont salué cette initiative. Pour une première fois à ce salon, je dois dire que c’est vraiment enrichissant, surtout les bouquins qu’on y trouve à chaque stands.

Des sujets intéressants comme le terrorisme (au stand du CEIS, une société de conseil en stratégies que j’ai bien aimé), la sécurité, les femmes dans ce type de métier (un magazine au stand de la Côte d’Ivoire sur lequel j’ai sauté aussitôt l’avoir aperçu), et bien d’autres trucs. J’ai aussi aimé les petits cadeaux qu’on pouvait se procurer après chaque entretiens ou un petit bonjour. Stylos, bonbons, calendrier, porte-clé… Demandez pas où sont les bonbons svp.. (Rire)

P3220861.JPG

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Selon le MEMIS (Ministère d’Etat, Ministère de l’intérieur et de la sécurité), l’Afrique connait une évolution majeure qui s’accentuera les années à venir. Passée de 42% en 2000 à près de 48% en 2015, une urbanisation de plus en plus importante est estimée à 61,7% en 2050. ShieldAfrica s’inscrit donc comme « un catalyseur de la croissance économique du continent », qui ne peut se faire qu’avec la paix, la sécurité des personnes, des infrastructures et le développement de la cybersécurité.

Il y avait tant de choses, mais le plus important, ce sont les conférence qui ont eu lieu, les visites au cours desquels on pouvait échanger avec des opérateurs, manier des armes de tout genre, apprendre à tirer (ça fout la trouille mais bon, c’est excitant..).

Vidéo (Bientôt en ligne) 

Merci au COGES AFRICA pour cette belle initiative et au Ministère de la défense ivoirienne pour son soutien accordé depuis 2013. Le salon international de la défense et de la sécurité a pris fin le 26 janvier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos prisent par Christelle Assam’

Christelle Assam’

Publicités