Et si on parlait de l’eau, source de vie! Water, let’s talk about it

Coucou tous. Mieux vaut tard que jamais! dit le dicton. En fait, J’ai eu envie d’écrire le jour de la journée mondiale de l’eau. Mais mon inspiration m’a pas permis de finir. Et du coup, j’ai pas pu publier assez tôt. J’espère que cet article sera bénéfique pour vous.

Pour commencer, partons de la définition simple de l’eau. L’eau est un corps chimique de formule chimique H2O (oxygène et hydrogène +2). Elle est essentielle pour tous les organismes vivants, car un constituant biologique important. En première année du premier cycle au Lycée, je me souviens bien, mon professeur de science disait que l’on peut retrouver l’eau sous trois formes : liquide, solide, gazeuse (c’est la vapeur présente dans l’atmosphère).

h2o.png
PHOTO DR

L’agriculture est le premier secteur de consommation d’eau, notamment pour l’irrigation. Les animaux aussi mais bien plus, l’homme. Selon la science, l’être humain doit boire au moins 1 Litre d’eau par jour pour s’hydrater et maintenir son corps en bon équilibre. Cependant, un problème persiste dans le monde, particulièrement en Afrique.

eau-israel.jpg
PHOTO DR

L’ancien ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a souligné à l’ouverture d’une rencontre panafricaine sur l’eau et l’assainissement que « environ 400 millions de personnes sont privées d’accès à l’eau potable en Afrique » (Cf AFP).

Selon lui, la conséquence d’une telle situation est que « plus de 70 % des lits d’hôpitaux en Afrique sont occupés par des personnes souffrant de maladies évitables, liées à la qualité de l’eau et de l’assainissement». « Quatre cent cinquante millions d’enfants en Afrique, seraient menacés de malnutrition dans les quinze prochaines années et 2,6 millions en mourraient chaque année selon un rapport publié en 2012 par l’ONG Save the Children, dirigé par la première dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara.

boy-pakistan.jpg
PHOTO DR

Eau « potable », source de vie. Je précise « potable » car une eau non potable, sale, engendre de multiples maladies pour tous ceux qui la consomment. « La mauvaise répartition de l’eau et les problèmes d’infrastructures empêchent l’accès à cette ressource, pourtant présente en quantité suffisante en Afrique, qui dispose de 5400 milliards de mètres cubes d’eau dans ses nappes phréatiques », a expliqué Sylvain Usher, secrétaire général de l’Association africaine de l’eau (AAE).

En Côte d’Ivoire, le ministère des Infrastructures économiques a réalisé depuis 2011, de nombreux travaux qui ont permis d’accroître à environ deux cent dix mille mètre cube, la capacité de production de la ville d’Abidjan.

En 2015, le rapport sur le progrès en matière d’assainissement et d’alimentation de l’OMS, relevait que la population sans accès à l’assainissement vivait en Afrique subsaharienne (Somalie, Tanzanie, Tchad, Niger…), en Asie (Chine, Japon, Corée du sud…), Amérique latine (Chili, Argentine…) et dans les caraïbes (Panama, Costa Rica…).

Ce combat pourra-t-il être gagné? L’enfant assoiffé vivant dans le désert pourra-t-il un jour avoir de l’eau en abondance ?

Ainsi, pour rappeler au monde que des personnes meurent par manque d’eau potable, le 22 mars de chaque année, est une journée dédiée uniquement à l’eau. Cette année, l’accent a été mis sur la transformation des eaux usées en eau potables. Vous pouvez retrouver mon article sur « Utiliser les excréments humains pour en faire du carburant ou encore utiliser l’eau des toilettes pour une bonne santé, sur lci.fr. Traiter les eaux usées pour réduire la pollution et prévenir les maladies. « En Europe, 71 % des eaux usées municipales et industrielles générées sont traitées.

washlet-jet-eau-toilettes-japonaises.jpg
PHOTO DR

C’est vraiment flippant. Je me demande comment font-ils pour boire cette eau ? Mais lorsqu’on a besoin d’eau, on ne pense plus à la provenance.

Comme le dit un proverbe Dida (ethnie du groupe Krou en Côte d’Ivoire, dont je suis locutrice moyenne) : « Lorsque tu as soif, ne regarde pas le fond du verre que tu bois. Sinon tu risques de mourir de soif » En effet dans les temps anciens, il n’y avait presque pas d’eau potable, de ce fait, si les hommes devaient regarder le fond du verre pour boire, personne ne boirait l’eau et tous allaient mourir…

Eau source de vie. Voici quelques chiffres marquants.

  • 2,6 milliards de personnes ont eu accès à des sources améliorées d’eau potable depuis 1990, mais 663 millions de personnes en sont encore privées

  • Au moins 1,8 milliard de personnes dans le monde utilisent une source d’eau potable qui est contaminée par des matières fécales

  • Entre 1990 et 2015, la proportion de la population mondiale utilisant une source d’eau potable améliorée a augmenté de 76% à 91%

  • 2,4 milliards de personnes manquent d’installations sanitaires de base, tels que des toilettes ou de latrines

  • Chaque jour, 1 000 enfants meurent de maladies faciles à prévenir en améliorant les conditions d’assainissement et d’hygiène

  • L’hydroélectricité est la source d’énergie renouvelable la plus importante et la plus utilisée. Depuis 2011, elle représentait 16% de la production totale d’électricité dans le monde

Pendant qu’on y est, un tout petit additif sur l’eau et électricité

L’eau est utilisée en grande quantité pour produire de l’électricité grâce aux barrages. Elle sert aussi à refroidir certains équipements techniques des centrales thermiques (classiques et nucléaires).

Pour ce qui est des précautions à prendre, évitez de toucher le courant tout en étant trempé. L’eau peut certes servir de moyens de production d’électricité, cependant il peut nous conduire à la mort. Vous pouvez vous faire électrocuter !!! Attention !

300px-Fresh_water_fountain.jpg

Christelle Assam’

Source 

 

C’est ici et nulle part ailleurs…

J’ai eu la chance de faire la rencontre d’une famille pendant mon enfance.
Durant presque 7 ans, j’ai appris à me retrouver dans un labyrinthe de vie, avec des pleurs et des rires.

Si je me souviens bien, j’ai aperçu différentes tribus. Au cœur de ces tribus, il y avait différentes sortes de famille. Et moi, j’appartenais à l’une d’entre elles. Particulière de par sa tradition, sa coutume, sa culture, ses mets, son style de vie, le parfum de son sable et la douceur du vent. Je ne comprenais pas pourquoi il y avait tant de différence, vu qu’on était dans le même labyrinthe. Mais au fur et à mesure que le temps passait, je comprenais certaines choses. J’ai aimé cet endroit magnifique de mon enfance, qui avait un air différent.
Je vous situe sur ma famille. Elle est tellement merveilleuse !! Sa particularité, le parfum frais de sa nature, le parfum de son fruit qu’on appelle le « cacao », qui donne son bon chocolat, richesse de mon pays. On a aussi le parfum des champs, la couleur du sable. Peu importe la couleur, notre périmètre du labyrinthe était le parfait plateau de l’union, du partage, de la solidarité. Les poules et leurs poussins qui ne faisaient que faire des va-et-vient, les habitants sur leurs bicyclettes, les femmes battantes qui vaquaient à leurs occupations en chantant… Magnifique matin ensoleillé. Aussi, elle s’est adopté un tissu rectangle, fin, doux, gorgé de petits ou parfois grands motifs. Il couvre le corps et rend plus élégant. On le défini comme étant une pièce de tissu ou une matière végétale ou encore un tissu en coton de qualité supérieur. Pour moi, ce n’est autre que le promoteur de mon élégance, C’est « mon pagne ». Le pagne donne la valeur à la femme à l’homme, à l’enfant. Depuis très longtemps, le pagne a toujours été l’un des miroirs de beauté en Afrique, surtout pour les femmes. Ses couleurs vives, ses motifs, sa teinture, son chic, donne la vraie identité culturelle de l’Africain.

Petite recherche : Raoul Germain Blé, diplômé de la faculté de journalisme et communication, auteur de « Le pagne, un moyen de communication » a repris les dits de Jacques Anquetil, et je cite » ce sont dans les tombeaux godons, creusés dans les falaises de Bandiagara que les archéologues français et hollandais ont découvert les plus anciens fragments de tissus africains, datés entre le XI et le XVIIIe siècle, unis ou teints en indigo ou composés de bandes cousues formant un damier blanc et indigo foncé (…). Il s’agit bien là d’une culture textile africaine authentique, se manifestant bien avant l’arrivée des étrangers ». Mon pagne, c’est ma fierté, Elle fait partie de ma richesse.
Et tout cela, on ne trouve nulle part ailleurs qu’ici, en Afrique. Sur mon continent, l’un des secteurs de ce labyrinthe qui est « le monde ». Tu as certainement pris gout aux saveurs de ton enfance, au bon gout de céréale et toute autre chose. Peu importe « la pauvreté », les difficultés, « les crises socio-politiques » et bien encore, on aura beau partir, rien ne sera comme chez nous.

IMG_2517.JPG

Je vis avec ce que j’ai, j’espère en une vie meilleure et toutes fois que j’ai l’occasion, je partage ma vie, le bonheur que j’ai, qu’il soit petit ou grand. C’est ici et nulle part ailleurs qu’on monte sa monture, qu’on construit son futur…

Christelle Assam’

Tiken Jah et l’Afrique aux « Victoires du Reggae »

 

Vendu, Adjugé !! Le Reggae est retourné à l’Afrique, sa source.

Ticken_Jah

Retenu comme l’un des meilleurs chanteurs ivoiriens, le célèbre artiste Tiken Jah Fakoly a

été distingué pour « Les victoires du reggae », Evènement cent pour cent reggae qui a

pour objectif de pallier l’absence du reggae dans le cadre des remises de prix musicaux.

Tiken Jah a donc été classé vainqueur de la catégorie « Album reggae de l’année », grâce à

«Racines », son dernier album.

Depuis plus de 10 ans, « Les victoires du Reggae » sont organisées par Reggae.fr. Pour

cette année, la liste des vainqueurs dans les différentes catégories ont été rendu publiques.

En tête, Tiken Jah comme mentionné en sus, et Alpha Blondy, deuxième de cette catégorie

avec « Positive Energy ».

Fier et heureux, le numéro un du reggae sur le continent a remercié tous ces fans sur les

réseaux sociaux…

Clic sur le lien pour en savoir plus: http://lifemag-ci.com/tiken-jah-distingue-aux-victoires-du-reggae-11048/ ou encore http://www.reggae.fr/lire-article/3565_Victoires-du-Reggae-2016—RESULTATS.html

Christelle Assam’