Pensée au coucher du soleil : J’arrêterai de te voir mais pas de penser à toi…

J’arrêterai de t’écrire, mais j’arrêterai pas d’écrire,

Pour ne pas te perdre, pour ne pas que tu me fuis.

Mes messages, mes appels… Ma voix te saoul, tu l’as dit. Mais je sais une seule chose, c’est que l’amour que j’ai pour toi est fort. Il y a des hauts et des bas en amour, dit le dicton. Et je me dis que nous vivons le bas aujourd’hui. C’est certainement un moment de solitude que t’as envie de passer. Ça m’arrive aussi. Mais tu sais:

J’arrêterai de te voir, mais je n’arrêterai pas de penser à toi.

Parce que j’ai appris à te connaitre, parce que t’as été ma raison d’être.

J’arrêterai de rire. Sous mon drap, je continuerai de gémir toutes les nuits.

Tes câlins, ton regard comme une étincelle, tes bras et ton sourire, je ne les aurai plus car t’as voulu me fuir. Monotonie, mépris, déception, j’ai été la cause de tous ces malentendus. Frustrée, j’ai voulu abandonner. J’ai voulu jeter l’éponge et m’en aller. Mais lorsque mon regard te perdait, je ne retrouvais plus mon chemin. Il a fallu que je n’abandonne pas sinon:

12920245_910293419068941_1204213017770810607_n.jpg
Ahmed Silué 

J’aurais arrêté de vivre et je sais que sans toi, ma vie d’homme n’est rien.

Je n’arrêterai pas de t’aimer, j’aurai toujours les yeux sur toi, scintillants.

Tu sembles forte, sûr de toi, inébranlable. Mais au fond, t’es un bébé qui a besoin d’attention, de soutien. Je te regarde et je me dis :

Si j’arrêtais de t’aimer,

Si jamais j’arrêtais de te suivre,

Si jamais je t’abandonnais,

Si je te laissais prendre un chemin seul,

Je m’en mordrai les doigts car dehors les rayons du soleil te brûleraient, ta peau sécherait comme au temps de l’harmattan, et je m’en voudrais à tout prie.

Non, je n’arrêterai pas de te suivre, je n’arrêterai pas de te lire ni de te bénir. Je resterai à l’écart si tu le veux, mais jamais je ne partirai. Je resterai pour te protéger, pour que tu me reviennes. Tu es un être cher pour moi et mon amour pour toi est si fort. Je ne demande pas que tu l’acceptes, mais que tu me comprennes. Juste que tu me comprennes…

Lorsque tu crois en l’amour et que le vent souffle très fort, ne te laisse pas arracher ce que tu as dans le cœur… Surtout, bat toi jusqu’au bout pour garder ce qui t’appartient, jusqu’au dernier souffle…

Christelle Assam’

 

Publicités

Une réflexion sur “Pensée au coucher du soleil : J’arrêterai de te voir mais pas de penser à toi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s