Pensée au coucher du soleil : Sa mère me pousse à le haïr…

Aujourd’hui, je crois que j’ai été la pire amie sur cette terre des hommes. Je crois que j’ai versé de l’eau bouillie à 90 degré sur le corps d’un nouveau-né ou encore du sel sur un verre de terre. Je pense que j’ai fait du mal à celui que j’aime le plus.

J’ai coulé des larmes presque toute la nuit. J’ai réfléchit à ce que j’ai dit ce soir-là. J’ai pensé à ce que sa mère m’a aussi dit. Pourtant, tout allait très bien, on se prenait pas la tête, on allait là où nos cœurs nous envoyait. Mais ce soir-là, mes paroles ont été trop fortes. Il est vrai que j’ai ressenti son absence vu que j’étais submergé par le travail. J’avais besoin de soutien, d’attention… En fait j’en demandais un peu trop.

13907020_323309548004882_7816821527911226082_n
Ma *voiz Rosi Amani

Pourquoi toutes ces disputes, j’avais pourtant décidé de ne plus écouter les dits d’une tierce personne. J’avais pourtant décidé de l’observer, marcher dans sa vision et apporter mon aide quand besoin se ferait sentir. Mais là, une fois encore, j’ai écouté une autre personne. Une personne qui lui coûte cher mais je parie qu’elle ne le sait pas : sa mère.

Plaintes, complaintes, elle m’a exprimé son mécontentement vis-à-vis de son fils. « J’ai mal au cœur, j’ai mal quand je vois mon fils faire ceci ou cela… » Et je me sentais mal encore une fois qu’on blâme l’homme que j’aime.

A mon tour, je l’ai blâmé, frustrer, déçu, blessé par mes propos à son arrivée. Pas parce que je voulais lui reprocher son attitude, mais parce que j’avais mal qu’on pense et parle mal de lui. J’avais mal et je lui ai fait mal.

On dit parfois que les belles-mères sont les plus insupportables avec la femme de leur fils. Pourtant, on s’entend parfaitement bien. Mais et si les propos de ma belle-mère me font perdre la tête ? Ne suis-je pas remonté chaque fois qu’elle me parle de son fils et de ses « douleurs et tristesse » ?

J’avais décidé de ne plus écouter ces plaintes parce qu’elles me déstabilisaient. Et là, je crois que je ferai mieux de revenir sur ma décision. Je ne veux pas perdre mon homme, encore moins le détruire et penser du mal de lui comme les autres le pensent.

En amour, si vous êtes en couple ou encore dans une relation, je vous conseillerais de soutenir votre homme jusqu’à avoir les preuves du contraire de ce que les autres disent. Ne vous fiez pas à ce que vous pensez ou ce que vous entendez, car c’est l’erreur que je fais parfois et je la paye cash.

*Voiz : Voisine

Christelle Assam’

 

Publicités

Une réflexion sur “Pensée au coucher du soleil : Sa mère me pousse à le haïr…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s