YEANZI ET L’ART EN PLASTIQUE…

Au milieu d’un énorme tas d’artiste de renom, bourré de talents et de potion magique artistique, un jeune s’est fait connaître par son talent et la pertinence de ses tableaux. Sa discrétion, sa sensualité, sa rage et biens d’autres émotions se traduisent à travers ses œuvres d’arts qui ne passent pas inaperçus.

YEANZI Lanin Saint-Étienne, c’est son nom.

PHOTO DR
PHOTO DR

Il a attiré l’attention des ivoiriens et des barons de la peinture avec ses œuvres. Sacs ou sachets plastiques fondus, sont le matériels utilisé par ce jeune ivoirien. Voici à quoi ressemble ses œuvres.

photo dr
photo dr

Qui est-il?

Lanin Saint-Étienne Yéanzi est un jeune ivoirien vivant à Abidjan précisément dans la commune de Bingerville. Depuis 2013, Yeanzi s’est rapproché de l’environnement de cette commune, de ces habitants. Il s’est imprégné de leur personnalité avant de transmettre cela par ses tableaux.

Tout à commencé depuis tout petit, lorsque son père, homme proche du PDCI (Parti Démocratique de Cote d’Ivoire) lui rapportait des bandes dessinées, de retour de ses voyages d’affaires. Après avoir fait trois mois au milieu des bombardements, causé par la crise de 2002, Yéanzi sorti de la ville de Bouaké, fait de la peinture son seul moyen d’expression, a signifié jeune Afrique en ces termes:« C’est l’unique moment où je me sentais bien ». Yéanzi suit des cours d’abord au Lycée d’enseignement artistique de Cocody puis à l’école des beaux-arts d’Abidjan (INSAAC ), ou il sort major de sa promotion en 2012.  En 2013, il remporte deux prix locaux dont le Grand Prix Guy Nairay et le Prix Bene Hoane. Il fait son premier voyage hors du territoire ivoirien,en participant aux Jeux de la Francophonie à Nice, en France.

D’où est venu l’idée de sac ou sachet plastique pour matériel de peinture.

photo dr
photo dr

C’est en  2007 que Yéanzi a été séduit par le discours et la prestance de son professeur, le plasticien ivoirien Pascal Konan. Il profite donc des secrets et des connaissances de cet homme pour nourrir ses idées et ses créations. Yéanzi est séduit par son discours et sa prestance. « Il a totalement bousculé ma vision des choses. Il m’a dit de ne pas me focaliser sur mes notes, alors très mauvaises J’étais constamment chez lui. Il jouait avec mes sentiments et mes émotions. J’ai réalisé grâce à lui que je pouvais m’exprimer, éclairer les phénomènes sociaux. » Jeune Afrique.com

En perpétuelle évolution, Yéanzi quittera certainement Bingerville pour un autre quartier d’Abidjan. « Je veux travailler et créer en toute liberté. Peindre sans finir les pieds ou les mains, aller à l’essentiel. »s’est-il exprimé sur jeune Afrique.

Un nouveau nom, une nouvelle aventure. Plein d’encouragement à ce jeune ivoirien, Yéanzi saint-étienne.

Christelle Assam’

Publicités

3 réflexions sur “YEANZI ET L’ART EN PLASTIQUE…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s