PENSÉE AU COUCHER DU SOLEIL : SOURIEZ, LA VIE VOUS SOURIRA…

C’est difficile de sourire quand tout va mal”, dit un proverbe africain.

Je pense que toi et moi, nous nous retrouvons dans cette suite de mots à savoir,

Tu as eu du mal à sourire lorsque celle ou celui que tu aimes t’as dit merde,

photo DR
photo DR

Tu as eu du mal à sourire lorsque t’a échoué à ton examen,

Tu as eu du mal à sourire après qu’on t’ait renvoyé injustement ou même qu’on ait rejeté tes dossiers sous prétexte que tu n’es pas “ in “.

Tu as eu du mal à sourire quand la CI a perdu son match face au Cameroun,

Tu as eu du mal à sourire quand on t’a annoncé la mort de ton père ou ta mère ou un proche,

Tu as eu du mal à sourire face aux mensonges qui t’ont été collé sur le dos.

j’ai eu du mal à sourire quand la maladie me rongeait,

J’ai eu du mal à sourire quand ceux que j’aimais m’ont tourné le dos.

Nos ancêtres ont eu du mal à sourire quand les colons leurs frappaient le dos sous ce soleil foudroyant,

Notre mère a eu du mal à sourire pendant qu’elle était en train de nous donner vie,

Notre père a eu du mal à sourire lorsqu’il réalisait qu’il n’avait plus de fond pour nourrir sa famille…

On aura toujours du mal à sourire lorsque tout va mal. Seulement, regardons à l’horizon, le sourire apparaît avec le levé du soleil.

Sa particularité ? Eh bien il s’éteint point.

Il peut s’endormir à cause des coups difficile de la vie, mais se réveille chaque fois qu’on lui tend le flambeau.

Souriez, la vie vous sourira…

Christelle Assam’

PENSÉE AU COUCHÉ DU SOLEIL : VÉRITÉ, BONNE A DIRE!!!

Conçu à partir d’une côte d’un homme, certainement un homme noir, la femme africaine a bien plus de valeur que les perles. Battante, intelligente, consciencieuse, responsable, fidèle, honnête, juste,( même si les hommes le savent et ne veulent pas le dire ) la femme africaine est le sujet de notre fierté en tant que africain.

Promo 6, culturassam'
Promo 6, culturassam’

Belle, élégante, sensuelle,attirante et tant de chose à dire sur elle…., car reflet de nos cultures, nos coutumes, notre terre. Son teint « Nesquik » ( marron ) lui donne une couleur si craquante qu’on ne se lasse pas de l’admirer. Une étude sur la femme africaine a été faite par Delphine Peiretti, Agrégée d’histoire et Doctorante en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille. Dans son récit, elle a démontré et je cite » Les médecins de cabinet et médecins « de brousse », écrivains prolixes et influents au XIXe siècle, ont abondamment étudié et décrit(…) particulièrement les femmes noires d’Afrique (…). le corps de la femme noire attire, inquiète, effraie et fascine les médecins ».

Ce qui nous différencie, ce qui nous donne de la valeur, ce qui rappel aux autres que nous sommes africaine, ce sont nos talents, notre bravoure, notre culture, nos liens entre nous, notre fraternité mais bien plus la couleur de notre peau…

Christelle Assam’

Les arts numériques à l’honneur à Abidjan!!!

Salut les amis!

Un bel événement aura lieu du 9 au 11 février à l’institut français d’Abidjan-Plateau (Côte d’Ivoire). Il s’agit d’une rencontre qui a pour objectif de mettre en avant l’art et la technologie. Une rencontre qui rassemblera des experts d’Europe et d’Afrique pour parler de création numérique.

Pour la petite histoire, les premières expressions populaires de l’art numérique ont eu lieu dans les soirées rave. Un rassemblement hétéroclite de jeunes venus faire la fête sur fond de musique techno. Aujourd’hui, ces événements laissent une grande place aux arts numériques et performances sensorielles.

15965947_692087177637943_6579016842477273701_n.png

Les rencontres internationales des arts numériques d’Abidjan dénommé RIANA, est l’événement qui met à l’honneur les arts numériques. Moment de retrouvaille, les RIANA ont pour objectif de :
– Faire connaître les arts numériques,
– Former aux arts numériques et à la création digitale,
– Susciter l’intérêt du public pour les arts numériques et les nouvelles technologies afin de faire d’Abidjan une plateforme de cette discipline novatrice en Afrique.

Pour cette édition, des expositions, des ateliers et spectacles seront animés par des marques entre autres Golnaz Behrouznia avec son installation « Lumina Fiction » qui est une œuvre multimédia concentrée sur le vivant, qui fait voyager à l’intérieur d’un monde imaginaire que l’on pourrait décrire telle une fiction biologique. Dans la mise en œuvre de « Lumina Fiction », l’artiste a collaboré avec François Donato, pour la création sonore ainsi que la programmation informatique. 

À travers la technologie et une réinterprétation singulière du flamenco*, Rocio Berenguer (l’une des marques à ce rendez-vous) reprogramme une version améliorée d’elle-même. Avec Homeostasis, la chorégraphe touche à l’éternel fantasme des rapports homme/machine. Evoluant sur une scène truffée de micros et parmi les projections visuelles empruntées au web et à l’informatique, l’interprète propose une nouvelle lecture de la tradition du flamenco…

Retrouvez toutes les informations sur Rocio Berenguer 

On espère vous retrouver à ces rencontres des arts technologiques pour des formations et de bons moments de découvertes.

15871860_686848751495119_4846441377449897647_n.jpg

Flamenco* : Le flamenco est un genre musical et une danse datant du xviiie siècle qui se danse seul, créé par le peuple andalou, sur la base d’un folklore populaire issu des diverses cultures qui s’épanouirent au long des siècles en Andalousie.

Contact : numericartbidjan@gmail.com

Christelle Assam’ / RIANA page officielle

Pensée au coucher du soleil : J’arrêterai de te voir mais pas de penser à toi…

J’arrêterai de t’écrire, mais j’arrêterai pas d’écrire,

Pour ne pas te perdre, pour ne pas que tu me fuis.

Mes messages, mes appels… Ma voix te saoul, tu l’as dit. Mais je sais une seule chose, c’est que l’amour que j’ai pour toi est fort. Il y a des hauts et des bas en amour, dit le dicton. Et je me dis que nous vivons le bas aujourd’hui. C’est certainement un moment de solitude que t’as envie de passer. Ça m’arrive aussi. Mais tu sais:

J’arrêterai de te voir, mais je n’arrêterai pas de penser à toi.

Parce que j’ai appris à te connaitre, parce que t’as été ma raison d’être.

J’arrêterai de rire. Sous mon drap, je continuerai de gémir toutes les nuits.

Tes câlins, ton regard comme une étincelle, tes bras et ton sourire, je ne les aurai plus car t’as voulu me fuir. Monotonie, mépris, déception, j’ai été la cause de tous ces malentendus. Frustrée, j’ai voulu abandonner. J’ai voulu jeter l’éponge et m’en aller. Mais lorsque mon regard te perdait, je ne retrouvais plus mon chemin. Il a fallu que je n’abandonne pas sinon:

12920245_910293419068941_1204213017770810607_n.jpg
Ahmed Silué 

J’aurais arrêté de vivre et je sais que sans toi, ma vie d’homme n’est rien.

Je n’arrêterai pas de t’aimer, j’aurai toujours les yeux sur toi, scintillants.

Tu sembles forte, sûr de toi, inébranlable. Mais au fond, t’es un bébé qui a besoin d’attention, de soutien. Je te regarde et je me dis :

Si j’arrêtais de t’aimer,

Si jamais j’arrêtais de te suivre,

Si jamais je t’abandonnais,

Si je te laissais prendre un chemin seul,

Je m’en mordrai les doigts car dehors les rayons du soleil te brûleraient, ta peau sécherait comme au temps de l’harmattan, et je m’en voudrais à tout prie.

Non, je n’arrêterai pas de te suivre, je n’arrêterai pas de te lire ni de te bénir. Je resterai à l’écart si tu le veux, mais jamais je ne partirai. Je resterai pour te protéger, pour que tu me reviennes. Tu es un être cher pour moi et mon amour pour toi est si fort. Je ne demande pas que tu l’acceptes, mais que tu me comprennes. Juste que tu me comprennes…

Lorsque tu crois en l’amour et que le vent souffle très fort, ne te laisse pas arracher ce que tu as dans le cœur… Surtout, bat toi jusqu’au bout pour garder ce qui t’appartient, jusqu’au dernier souffle…

Christelle Assam’

 

Pensée au coucher du soleil : Elle me fait du bien…

Rien qu’une musique pour avoir des larmes aux yeux.

Des larmes de joie ou de tristesse. Rien qu’une mélodie pour nous ramener dans le passé, un passé heureux, plein de bonheur, de moments intenses de bonheur partagé, avec un ami, un proche, sa famille.

12654353_1663654167216388_7502576645716862812_n

On se souvient automatiquement du BVT ( Bon vieux temps). Juste une musique pour nous faire penser les durs et douloureux moments qu’on a vécu. Très forte, la musique peux nous faire voyager sur d’autres cieux, plus agréable.

J’aime et j’adore la bonne musique. Triste, heureuse, pensive, craintive, rêveuse, la musique m’accompagne à chaque instant… Elle me fait du bien.

Christelle Assam’